Menu

Secteur privé de la santé en Inde

June 17, 2020 0 Comment

Éditeur &#x02014 L’éditorial de Sengupta et Nundy fait bonne lecture, mais je ne vois aucun lien entre le secteur privé de la santé en Inde et l’état catastrophique Dire que les soins de santé privés sont en croissance au détriment des soins de santé publics est injuste. Alors que les dépenses publiques consacrées aux soins de santé ont diminué, au cours de la première moitié des années 90, le budget de la défense de l’Inde a augmenté de 1,5% par an en termes réels. Depuis 1996-1997, le budget de la défense augmente de 10% par an en termes réels.2 Ne serait-il pas approprié de dire que les dépenses de défense augmentent au détriment des soins de santé publics? Les patients d’autres pays et les patients de l’Inde orientale vont au sud de l’Inde pour un traitement dans des établissements privés car ceux-ci sont perçus comme offrant un meilleur traitement que leurs homologues de l’Inde orientale. La perception d’une taxe sur les factures d’hospitalisation des patients étrangers, à créditer à un fonds pour les pauvres, ” ou détourner une partie des revenus générés par le tourisme médical au profit du gouvernement pour les dépenses de santé ne fonctionnerait pas inertie. Les patients de l’est de l’Inde devraient alors contribuer aux coffres des gouvernements des États de l’Inde du Sud. En Inde, les soins de santé privés coûtent cher en Inde: 28 à 30% du coût d’un hôpital de 100 lits et plus sont liés aux dépenses récurrentes en matériel médical. Les coûts d’entretien et les droits d’importation pour un tel équipement sont élevés. Le dicton dans les hôpitaux privés est: “ Dépensez en dollars américains et gagnez en roupies indiennes. ” Les soins de santé privés sont là pour ceux qui peuvent se le permettre. Baisser les soins de santé privés pour ne pas assumer le rôle du gouvernement dans la prestation de soins de santé à ses citoyens n’est pas la solution.