Menu

Poised sur le bord

February 9, 2020 0 Comment

La pharmacie est sur le point de basculer pour passer de la distribution de médicaments à la prise en charge des patients, estime un dirigeant professionnel de haut niveau.

Ross Tsuyuki, rédacteur en chef de la Revue canadienne de pharmacie, a expliqué pourquoi il croit que la pharmacie est prête à aller de l’avant ou pourquoi elle ne l’est pas, et ce sont des raisons qui sembleront très familières aux pharmaciens australiens tendineux.

Il dit qu’un point de bascule est “ce moment magique où une idée, une tendance ou un comportement social franchit un seuil, des conseils et se propage comme une traînée de poudre.”

Les quatre raisons qu’il donne pour expliquer pourquoi nous sommes maintenant à un tel point de basculement sont:

La base de preuves prodigieuse pour les soins pharmaciens dans de nombreux domaines de la maladie: Par exemple, regardez les preuves de l’hypertension – c’est très convaincant.

L’adhésion des pharmaciens: Les pharmaciens qui ont fait le changement ont certainement penché – ils ne peuvent pas concevoir de revenir à un rôle de distribution de médicaments seulement. Leurs patients ne le permettraient pas de toute façon.

Reconnaissance et paiement du payeur: Les payeurs reconnaissent et paient les soins d’un pharmacien. Janelle Fox remarque que «d’autres professionnels de la santé et les payeurs / décideurs gouvernementaux voient les avantages de notre impact. Cette reconnaissance des feux de forêt ne s’est pas arrêtée à l’intérieur de nos frontières, mais nous constatons que plusieurs pays d’Europe, d’Asie et d’Australie commencent à habiliter leurs pharmaciens », note un leader de la pharmacie.

Attentes des patients concernant les soins prodigués par les pharmaciens: La société a-t-elle également atteint le point de basculement?

Cependant, il dit qu’il y a des problèmes qui doivent être résolus, croit-il, y compris: