Menu

L’éducation médicale doit être davantage centrée sur le patient

January 2, 2020 0 Comment

Rédacteur — En principe, la théorie est louable. Mais c’est dans la pratique de l’enseignement centré sur le patient que réside le problème. Trop souvent, cet enseignement est destiné au personnel non clinique. Ils, armés de diapositives PowerPoint, avec la direction parlent des mots à la mode, nous ennuient avec la généralisation et le jargon sans fin. Dans la satisfaction des cases à cocher conduit par GMC pour “ compétences de communication ” et “ la centration du patient ” nous développons des préjugés à vie contre “ psychosocial ” aspects de la médecine. Tant de temps et d’efforts ont été consacrés à ce type d’enseignement qu’il a dépassé la physiologie, l’anatomie et la médecine clinique. Le patient a des besoins psychologiques complexes, a des intentions et des peurs cachées, il est en colère. qui a besoin d’explication, d’apaisement, de compréhension? Dans le cabinet du médecin généraliste, dans le département des urgences ou des accidents, et non dans un amphithéâtre. Dire que nous ne sommes peut-être pas les meilleurs juges de ce que nous aurons besoin de savoir peut-être vrai. Cependant, je reconnais une éducation médicale de bonne qualité. Je suis le meilleur juge de cela, unique en tant que destinataire. La communication devrait être enseignée par des cliniciens engagés qui rencontrent les problèmes dont ils parlent, devraient comporter des exemples pragmatiques comme le suggère Wellbery, et ne peuvent être enseignés efficacement que par l’exemple.